Projet de conversion

Le site de la plus grande aciérie du Luxembourg devient un quartier urbain moderne

Là où, autrefois, se tenait la plus grande usine sidérurgique du Luxembourg, surgit aujourd’hui l’un des plus ambitieux projets de développement urbanistique d’Europe – avec une particularité: des éléments de l’ancien site industriel sont conservés et intégrés de façon singulière au nouveau concept. Ainsi, les deux derniers hauts-fourneaux ne sont-ils pas seulement les témoins d’une époque, ils sont aussi les emblèmes du nouveau Belval.

Découvrez sur le plan ci-après ces témoins du passé et leur destinée future.

Les Hauts Fourneaux

Par leurs hauteurs respectives de 82 et 90 mètres, les deux hauts-fourneaux A et B marquent, aujourd’hui encore, profondément la silhouette de Belval. Depuis 1990, le haut-fourneau A servait uniquement d’équipement de réserve. Du fait de son très bon état, il a été conservé en intégralité et accueillera, à l'avenir, le Centre National de la Culture Industrielle. Aujourd'hui déjà, il es possible d'accéder jusqu'à la plateforme siutée 40 metres de haut afin de profiter de la vue sur Belval. Quant au haut-fourneau B, seule son enveloppe, véritable identité urbanistique, a été conservée.

Le bâtiment de direction

L’ancien bâtiment de direction des hauts-fourneaux, construit en 1914, a été complètement rénové en 2002. Il abrite désormais le siège de la société de développement Agora.

Les vestiaires et ateliers

Le bâtiment, dans lequel se trouvaient autrefois les vestiaires et les sanitaires des ouvriers des hauts-fourneaux, a été construit en 1969 puis agrandi en 1972 et 1978. Le bâtiment transformé ultérieurement selon les plans de l’architecte luxembourgeoise Arlette Schneiders héberge depuis 2012 une pépinière d’entreprises. Son apparence extérieure a été entièrement conservée; le nouveau bâtiment a été directement intégré dans l'ancienne enveloppe. Depuis 2000, le bâtiment est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Sites et Monuments Nationaux du Luxembourg.

La Halle des Soufflantes

La « Halle des Soufflantes », édifiée au début du XXe siècle, est un bâtiment aux dimensions gigantesques: 160 mètres de long, 70 mètres de large et 28 mètres de haut. Ces dimensions sont presque identiques à celles de la célèbre « Tate Modern » de Londres, construite en 1950. Partie intégrante du site des hauts-fourneaux, la Halle des Soufflantes était le lieu de transformation du gaz en énergie électrique et de génération de vent par soufflerie à gaz. L’énergie ainsi produite servait, entre autres, à actionner les machines de l’aciérie et de l’usine de laminage. L’utilisation future de la Halle des Soufflantes n’est pas encore déterminée. (Source: Die Adolf-Emil-Hütte in Esch. Chez: Stahl und Eisen 33e année, N° 18, 1er mai 1913)

L'agglomération

À l'ouest du site des hauts-fourneaux se trouve l’agglomération. Ici, le minerai de fer en poudre était aggloméré avec des concentrés et des granulats et transformé en pellets, qui étaient à leur tour traités dans les hauts-fourneaux pour produire de la fonte brute. Les pellets permettaient un meilleur échappement des gaz formés lors de la fusion de l’acier et contribuaient ainsi à améliorer la qualité du produit final. Des parties des cheminées et deux bassins de décantation sont encore conservés aujourd’hui. Ils sont intégrés au quartier Square Mile.

La torchère

La combustion du minerai et du coke dans les hauts-fourneaux produisait du gaz, qui était ensuite absorbé pour être réutilisé dans le processus de production de la fonte. Afin de réguler la pression dans le système, le gaz excédentaire était brûlé au moyen de torchères. La torchère sera conservée en tant que monument.

Le Highway

Le Highway est une voie d’accès surélevée sur piliers en béton qui reliait entre elles les halles de coulée des hauts-fourneaux A et B. Sa longueur totale était de 538 mètres et sa largeur d’environ 6 mètres. Des portions de cette voie ont été reconstituées et intégrées dans le contexte urbanistique, à l’exemple du tronçon entre la halle de coulée du haut-fourneau A et la « Maison de l’Innovation ».

La Moellerei

La Moellerei est, avec les deux hauts-fourneaux A et B, l’un des principaux vestiges de l’industrie sidérurgique à Belval. Elle servait à la préparation de la charge, mélange de coke, de minerai et autres matériaux, qui alimentait les hauts-fourneaux.

Le bâtiment d’une longueur de 170 mètres a été conservé dans sa volumétrie et son enveloppe en tant qu’élément caractéristique du site. La majeure partie de l'installation a été transformée et abrite désormais la bibliothèque universitaire. La partie avant doit à l'avenir étre intégrée au Centre National de la Culture Industrielle.

 

La Massenoire

Au sud du site des hauts-fourneaux se trouve le bâtiment dit de la « Massenoire ». C’est dans ce lieu qu’était préparée la masse de scellement des trous de coulée des hauts-fourneaux, une masse de couleur noire fabriquée à base de goudron. L'apparition du procédé de contre-pression mit fin à la préparation de la masse noire et signe la mise à l'arrêt de l'atelier à la fin des années 70. Aujourd’hui, on trouve ici une exposition sur la Cité des Sciences qui accompagne et documente la naissance de cette dernière.

Top NavigationSitemap